Dernières nouvelles

Des alpines en Picardie

Faire pousser un élevage caprin bio en vente directe au milieu des terres picardes : c’est le pari de Label Chèvrerie dont nous allons chroniquer le démarrage au cours de l’année à venir. Premier épisode, la genèse du projet.

Responsable marketing d’une entreprise de nutrition animale pendant sept ans, Marion Coulombel a décidé de changer de vie, la trentaine et une petite Charlotte venues. L’opportunité, ce sont ces sept hectares de terres au sud d’Amiens hérités de ses parents agriculteurs. Situés au bord de la départementale reliant l’autoroute A16 à Ailly-sur-Noye (Somme), ils se prêtent bien à un projet marqué par une volonté d’accueil du public, qu’il s’agisse d’amateurs de fromage de chèvre, d’enfants des écoles, ou de leurs parents voulant se rappeler l’odeur de la ferme…
Sept hectares, c’est peu et beaucoup à la fois : suffisant pour construire un bâtiment de 90 places (45 chèvres Alpines sont prévues au démarrage, à l’automne 2021), un laboratoire de 80 m2, un magasin de vente, une maison d’habitation, et pour installer quelques parcelles de prairies temporaires ou permanentes rehaussées d’arbres fruitiers. « Le rythme biologique sera respecté avec une mise-bas par an autour de février-mars et une période de tarissement de deux mois en fin de gestation, le temps que les chèvres se reposent », explique Marion. Quelques vaches Salers (les parents de Marion en élèvent dans l’Oise) devraient cohabiter avec les chèvres à l’extérieur, renforçant l’impression de ferme pédagogique.
Financement participatif
Pour l’achat des animaux (250 € la chevrette qu’elle ira choisir dans la zone de l’appellation Sainte-Maure-de-Touraine), la jeune agricultrice – elle en a désormais le statut – a lancé un financement participatif sur le site Miimosa. Son objectif : récupérer 6 000 € pour financer une partie du troupeau. Au final, 5 100 € ont été collectés. C’est très loin évidemment du budget nécessité par un tel projet, qui se chiffre sans doute en centaines de milliers d’euros. Mais cela aura permis d’en parler et de créer une communauté désireuse de faire la connaissance des chevrettes qu’elle aura parrainées et d’accompagner le lancement commercial.
Une inauguration officielle est prévue en mai 2022, le temps de roder quelques mois Label Chèvrerie. Le logo résume son ambition : « La fabrique de douceurs ». Marion s’occupera des soins aux animaux, de la fabrication des glaces et des fromages, de la vente (sur place ou sur les marchés des environs). Fabien, son mari, aujourd’hui salarié dans l’agroalimentaire, s’occupera de la traite. À la fin mai 2021, le terrassement était quasi achevé. La construction du bâtiment en bois pouvait débuter. Mais l’électricité n’était toujours pas arrivée sur le site. De tout cela, nous reparlerons dans le prochain numéro.
Benoît Contour

Lisez également

1 492 litres de lait produits par chèvre !

En 2021, les performances techniques de la SCEA du Bois du Theil continuent leur marche …