Au sommaire d’Élevages Caprins Magazine

Au sommaire d’Élevage caprins magazine, un retour sur la polémique d’octobre avec un élevage caprins pour la première fois la cible de l’association L214. 

Euro Dairy Ex-Press  revient sur le contexte laitier en Espagne et aux Pays-Bas. Dans les tableaux de bord, retour sur le contexte économique de la filière caprine française. Ainsi, le prix du lait de chèvre à la fin septembre à teneurs réelles s’élevait à 903 €/1000 l (+ 97 €/1000 l ou + 12 % sur un an). Dans la revue de presse, les médias nationaux nous informent que la Nouvelle-Zélande taxe le méthane et les filières élevages sont touchées.

Côté santé, retour sur une actualité de l’Anses sur une zoonose ayant touché des consommateurs français de formages de chèvres. Place également à deux nouveaux aliments permettant d’aider les chevrettes ou les chevreaux à surmonter des problèmes de digestion. Santé toujours avec un focus sur le cancer des sinus. Dans cette rubrique, l’hygiène des litières et les stratégies à adopter face aux parasites internes font également l’objet d’articles. L’actualité sanitaire est riche en cette fin d’année 2022 avec également un retour sur le bilan de l’utilisation des antibiotiques en filière caprine.                       

 Côté nutrition, les fabricants d’aliments misent sur les extraits de plantes. Alicoop lance une nouvelle gamme de minéraux. Le soja toasté fait également l’objet d’études au niveau du lycée agricole de Melle.

Côté équipement, SAC lance un roto innovant, Orela une station d’allaitement facile à nettoyer.  En semis, nous vous présentons les dernières nouveautés du Sima.

Côté gestion, les associés du Gaec la Chèvre de Russilly nous reçoivent et font part de leur stratégie. L’actualité économique, c’est aussi la Pac 2023 avec les répercussions à attendre pour les éleveurs caprins. Enfin en matière d’engraissement des chevreaux, les spécialistes du secteur incitent les éleveurs à ne pas désespérer !

 

Lisez également

Le Gaec Les Caprins de St Martin : 100 % Bio et 100 % autonome

Christophe Tardé et ses associés, éleveurs bio en Vendée, ont bâti un modèle fourrager original, leur garantissant une autonomie totale. Seuls les vitamines et les minéraux sont achetés. Ils ont diversifié leurs productions et réalisent des stocks fourragers tout au long de l'année. Un développement rendu possible grâce à  l'irrigation.