Dernières nouvelles

Alimenter une chevrette jusqu’à la mise bas coûte 165 €

Une chevrette consomme en moyenne 18,5 kg de poudre de lait, 185 kg de concentrés et 290 kg de fourrages de la naissance à sa première mise bas.

Le réseau Inosys, qui associe les Chambres d’agriculture et l’Institut de l’élevage (Idele), a actualisé le coût d’élevage de la chevrette dans les régions Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne pour 2021. Résultats : « une chevrette consomme en moyenne 18,5 kg de poudre de lait, 185 kg de concentrés et 290 kg de fourrages de la naissance à sa première mise bas. Ce qui représente, en moyenne et en prenant en compte les pertes, 165 € pour alimenter une chevrette jusqu’à la mise bas. Les meilleurs élevages limitent ce coût à 150 € » grâce à une perte réduite des chevrettes et à une conduite alimentaire moins onéreuse. « Sur 100 chevrettes conservées, les élevages les plus efficaces en ont encore 92 à la mise bas, les moins efficaces n’en ont plus que 73. Concernant l’alimentation, il y a 20 € de différence de coût sur la phase 0-2 mois. Sur les deux autres phases et, en particulier, sur la phase 2 à 7 mois, l’écart se creuse encore grâce à une plus grande utilisation de fourrages de qualité et donc moins de concentrés (60 kg en moins, dont 35 kg sur la phase 2 à 7 mois) pour les élevages les plus efficaces. Ils utilisent aussi des concentrés moins coûteux (100 € en moins par tonne pour les concentrés 2 à 7 mois). »

Lisez également

Cap sur l’énergie fermière

Jéröme Clochard, éleveur caprin et Aurélien Bérardengo, éleveur bovin et ovin, se sont associés dans un projet de méthanisation agricole. Leur unité va transformer 11 000 tonnes de fumiers caprins et bovins, de déchets verts et de Cive(1). Le biogaz produit est injecté dans le réseau. L’unité est opérationnelle.