Dernières nouvelles

Le robot supplante la salle de traite en Bretagne

Plus de la moitié des installations de traite neuves choisies par les éleveurs bretons sont des robots, ce qui représente plus d’une centaine d’unités livrées chaque année depuis 2013, indique Bretagne Conseil Elevage Ouest (BCEL Ouest).

En 2018, quelque 104 robots ont été installés dans les élevages laitiers bretons, ce qui représente 59% des équipements de traite neufs livrés cette année-là. Arrivent ensuite la traite par l’arrière (15%), l’épi 50° (14%), l’épi 30° (6%) et le manège (5%). Entre 2013 et 2018, « 721 élevages ont choisi la traite robotisée pour le renouvellement de leur matériel de traite », précise BCEL Ouest dans une actualité postée son site internet.

L’an passé, 317 installations de matériels de traite ont été recensées en Bretagne : 176 équipements neufs (55,5% du total), 90 rénovations (28,4%) et 51 achats d’occasion (16,1%), indique le rapport d’activité du Crocit (Comité régional d’organisation des contrôles des installations de traite).

Aux Pays-Bas, 386 boxes de robotisation (neufs, rénovés, extensions) ont été installés en 2018 dans les exploitations laitières, ce qui représente 56% des matériels de traite livrés l’an passé. La traite par l’arrière arrive en 2e position (27%), devant la salle épi (11%), le manège (3%), la salle de traite lignes hautes (2%) et le tandem (1%). Les élevages néerlandais sont 22% à être robotisés. « En Bretagne, c’est moitié moins », souligne BCEL Ouest.

BC

Lisez également

Cap sur l’énergie fermière

Jéröme Clochard, éleveur caprin et Aurélien Bérardengo, éleveur bovin et ovin, se sont associés dans un projet de méthanisation agricole. Leur unité va transformer 11 000 tonnes de fumiers caprins et bovins, de déchets verts et de Cive(1). Le biogaz produit est injecté dans le réseau. L’unité est opérationnelle.