Dernières nouvelles

Engraissement des chevreaux : ne pas désespérer !

Engraisser des chevreaux à la ferme, c’est possible voire profitable, sous certaines conditions. Le programme ValCabri en fait la démonstration.

LE CROISEMENT IMPACTE LE POIDS DE NAISSANCE, LE GMQ MAIS AUSSI LA CONSOMMATION DE CONCENTRÉ.

« J’ai connu un monde où l’on engraissait tous les chevreaux à la ferme. Aujourd’hui, nous sommes dans un cercle vicieux permanent : pourvu qu’ils partent… Nous ne sommes pas devenus éleveurs pour faire ça. Il n’y a aucune justification à ne pas chercher à les valoriser ». C’est ainsi que Franck Moreau, secrétaire général de la Fnec(1), a ouvert le séminaire de clôture du programme ValCabri, le 25 octobre à Paris.

Ce programme de recherche-développement, ouvert sur les années 2019 à 2022, se donnait comme ambition de « relancer l’engraissement des chevreaux via des races et des conduites adaptées, pour une meilleure valorisation de la carcasse et de la viande ». Parmi les pistes évaluées : le croisement viande, l’engraissement en circuit court ou en circuit long. Les enseignements de ValCabri seront détaillés à l’occasion de quatre webinaires thématiques en janvier 2023. Ci-après un premier aperçu.  

ABATTRE AVANT LE SEVRAGE 

Quatre lots de 30 chèvres Alpines (laitière numéro un en France) ont été conduits en race pure ou croisés avec des boucs Boer (première race à viande dans le monde), Pyrénéen ou Rove, pour comparer les poids de naissance et les performances de croissance à 45, 65 et 85 jours de vie.

À la naissance, les mâles croisés Boer pèsent 4,3 kg, contre 4,1 kg pour les Alpins, 4 kg pour les croisés Pyrénéen et 3,3 kg pour les croisés Rove. Chez les femelles, les chevrettes Alpines prennent l’avantage : 4 kg contre 3,9 kg pour les croisées Boer, 3,7 kg pour les croisées Pyrénéen et 2,8 kg pour les croisées Rove.  

Les chevreaux Alpin x Boer affichent les meilleurs gains moyens quotidiens (GMQ) à 45 j (173 g), 65 jours (201 g) ou 85 jours (176 g). Les croisés Alpin x Rove prennent la deuxième place à 45 j (164 g) et 85 j (161 g), les Alpins purs à 65 j (179 g). Les Alpin x Pyrénéen occupent la dernière place en termes de GMQ, quel que soit l’âge de la mesure. En revanche, ce sont les chevreaux qui consomment le moins de concentré et dont le poids carcasse à l’abattage ne diminue pas entre 65 et 85 j (voir graphique). Conclusion : « le sevrage à 65 j impacte fortement les poids de carcasse des chevreaux abattus à 85 j. L’abattage avant sevrage est à privilégier. »

Lisez également

Pac 2023 : les aides pour la filière caprine

Les paramètres de l’aide caprine (plus de 25 chèvres, plafond de 400 chèvres éligibles) sont maintenus, avec un budget de 12,7 millions d’euros (M€) en 2023.