Dernières nouvelles

Prairies : le pays coupé en deux

Le déficit de pousse gagne vers la Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie et les Pays de la Loire.

 

« En juillet 2020, dans un contexte de déficit hydrique déjà marqué dans certaines régions, la pousse cumulée d’herbe connaît un ralentissement notable (en recul de 10 points par rapport à celle de référence à la même période). Plus de 40% des régions fourragères sont déficitaires, 25% sont même en déficit important. Les régions du quart nord-est sont les plus touchées avec une accentuation du déficit déjà présent dans les Hauts-de-France (-43 points) et en Grand Est (-30 points) », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 31 juillet.

Au niveau national, « au 20 juillet, la pousse cumulée représente 69% de la pousse annuelle de référence, contre 76% en moyenne sur la période de référence 1989-2018. Les régions du nord-est sont celles qui marquent le plus le pas. Ainsi le retard de pousse, déjà notable en juin dans les régions Hauts-de-France et Grand Est, s’accentue (respectivement 44% et 51% contre 76% et 72% pour la référence). La zone déficitaire s’étend désormais à la Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie et les Pays de la Loire où les retards de pousse sont marqués (en recul de 12 à 17 points par rapport à la référence selon les territoires). A contrario, les régions de l’ouest et du sud poursuivent la campagne sans fléchissement, avec une pousse cumulée dans la norme, voire excédentaire en Paca. »

BC

A lire également : Fourrage : l’appoint des jachères dans 47 départements (31 juillet 2020)

A télécharger : Sécheresse marquée en juillet 2020 (ministère de l’agriculture, 7 août 2020)

Lisez également

La demande d’aide caprine à remplir sur Telepac avant le 31 janvier

La date limite de dépôt des demandes d'aides caprine, ovines et aux petites ruminants est fixée au 31 janvier 2023. Depuis le 1er janvier 2023, le site Telepac est ouvert pour la télédéclaration des demandes d'aides animales.