Dernières nouvelles

Le prix des terres sous les 6000 €/ha

Pour la première fois depuis 1996, le prix des terres et prés libres a reculé en 2017. Les surfaces échangées sont, elles, au plus haut depuis 2001.

Les marchés fonciers ruraux ont connu, en 2017, « une année d’intense activité », a commenté la Fédération nationale des Safer (FNSafer), le 31 mai devant la presse. Les surfaces échangées sont « au plus haut depuis 2001 » : 86 260 transactions (+ 7,6 %) pour 381 000 ha (+ 5,9 %) et 4,6 milliards d’euros (+ 15,5 %). Et pourtant, le prix moyen des terres et prés libres s’affiche à la baisse, pour la première fois depuis 1996, et revient à 5 990 €/ha (- 0,8 %). Explication avancée par la FNSafer : « la faiblesse des revenus agricoles ». Le prix des terres louées non bâties « poursuit sa progression, soutenu par les acquisitions des non-agriculteurs » : + 3 % à 4 690 €/ha. Si le rendement locatif brut se replie légèrement (à 2,85 %), en sympathie avec l’indice national des fermages, il reste supérieur aux taux du plan épargne logement (1 %) ou du livret A (0,75 %).

Dans l’univers du foncier agricole, les échanges de parts sociales constituent un marché dans le marché. « Un marché opaque de 1,3 milliard d’euros », assène la FNSafer, qui représente « l’équivalent d’au moins 20 % de la valeur du marché foncier agricole ». Les sociétés d’exploitation agricole (5 490 transactions pour 1,07 Md€ en 2017), détenues aux deux tiers par des agriculteurs, côtoient des sociétés de portage du foncier (670 transactions pour 86 M€), contrôlées au deux tiers par des non-agriculteurs. Les étrangers (107 acquisitions pour 122 M€) pèsent « un poids limité dans le marché ».

BC

Lisez également

La demande d’aide caprine à remplir sur Telepac avant le 31 janvier

La date limite de dépôt des demandes d'aides caprine, ovines et aux petites ruminants est fixée au 31 janvier 2023. Depuis le 1er janvier 2023, le site Telepac est ouvert pour la télédéclaration des demandes d'aides animales.