Dernières nouvelles

Où acheter en vente directe ?

Le ministère et les Chambres d’agriculture lancent la plateforme « Frais et local » qui permet de repérer facilement les producteurs des réseaux partenaires et les points de vente près de chez soi.

Cette plateforme compte déjà plus de 8 000 exploitations et points de vente directe répartis sur tout le territoire métropolitain et dans les territoires d’outre-mer. Elle permet de localiser sur une carte des producteurs et leurs points de vente. La recherche peut s’effectuer :

Cette plateforme a pour ambition d’offrir un point d’entrée unique pour le consommateur en invitant les réseaux et producteurs proposant de la vente directe à s’associer à cette démarche. Une adresse mail est disponible pour les réseaux qui souhaitent rejoindre la plateforme : relation-plateforme@agriculture.gouv.fr. Dans un second temps, une nouvelle version permettra aux producteurs, à des points de vente individuels et aux autres plateformes de vente directe de s’inscrire directement sur la plateforme « Frais et local », précise encore un communiqué du 12 janvier 2021.

« Le couvre-feu ne doit pas pénaliser la vente directe »

« L’instauration d’un couvre-feu généralisé dès 18h par le gouvernement va mettre en difficulté certains circuits alimentaires de vente directe comme les retraits de paniers (Amap) et les marchés paysans du soir, nombreux dans tous les départements », estime la Confédération paysanne dans un communiqué du 14 janvier. « Si la question des pics de fréquentation des consommateurs.trices dans un même lieu nous questionne d’un point de vue sanitaire, ce couvre-feu va aussi pénaliser de nombreux paysan.nes qui vont se retrouver avec leurs produits sur les bras. »

« Ces paysan.nes en vente directe ont redoublé d’effort depuis le début de la crise sanitaire pour assurer l’approvisionnement en produit frais et locaux. Faute de dérogation et d’aménagement, le couvre-feu à 18h va générer des difficultés d’écoulement des produits, du stress et de l’épuisement. La Confédération paysanne a alerté le ministère de l’agriculture et de l’alimentation pour demander que soit ajoutée, aux motifs de dérogations au couvre-feu, la possibilité de se rendre sur le lieu de distribution d’une Amap ou de tout autre lieu de vente directe de produits alimentaires et sur les marchés du soir. Il ne faut pas reproduire les erreurs du premier confinement sur les marchés qui avaient fortement pénalisé les paysan.nes vendant sur les marchés, au profit de la vente en grande distribution jamais inquiétée. »

BC

Lisez également

Lutter contre les effets du stress thermique

Altilis Nutrition Animale, spécialiste des matières premières, propose des solutions contribuant à éviter les impacts négatifs du stress thermique.