Lutter contre les effets du stress thermique

Altilis Nutrition Animale, spécialiste des matières premières, propose des solutions contribuant à éviter les impacts négatifs du stress thermique.

L’une de ces solutions est la bétaïne anhydre, substance qui, à dose élevée, possède une fonction osmolyte. Les osmolytes sont de petites molécules de matière organique, solubles dans la solution intracellulaire, qui jouent un rôle dans la lutte contre les stress liés à l’environnement chez les organismes vivants. Des travaux récents, menés par l’équipe scientifique australienne du Professeur Dunshea de l’université de Melbourne, ont ainsi démontré l’intérêt de la bétaïne anhydre chez la vache laitière en cas de stress thermique. Celle-ci favorise notamment une activité ruminale plus importante et une plus grande consommation d’aliment concentré. Ainsi, Altifin S1, solution à base de bétaïne anhydre (96 %), développée par Altilis Nutrition Animale, s‘utilise dans l’aliment à raison de 4 à 6 g/chèvre/j, pour répondre au challenge du stress thermique. Cet apport doit débuter quelques jours avant l’arrivée de fortes températures pour prévenir la baisse de performances et être maintenu le temps de l’épisode de chaleur. Plus globalement, la bétaïne anhydre constitue une solution nutritionnelle pour les ruminants. Elle facilite notamment l’activité microbienne dans le rumen. Elle améliore la digestibilité des fibres de la ration et la production d’acides gras volatils (notamment l’acide acétique). Et, au final, elle contribue à l’optimisation de la production laitière et du taux de matière grasse du lait.

Lisez également

Au sommaire d’Élevages Caprins Magazine

Au sommaire d'Élevage caprins magazine, un retour sur la polémique d'octobre avec un élevage caprins pour la première fois la cible de l'association L214.