7 000 visiteurs à Capr’Inov

Le salon professionnel de l’élevage caprin – et même de la filière caprine dans son ensemble, insiste son président, Samuel Hérault – a multiplié les initiatives pour dynamiser l’édition 2021. Les 7 000 visiteurs (les organisateurs prévoyaient 8000 visiteurs) ont pu accéder à des informations techniques, économiques ou institutionnelles. Ce salon a cherché à véhiculer une « vision plutôt optimiste » du métier, histoire de ne pas s’abandonner à une certaine « morosité » ambiante qui ne sert pas le renouvellement des générations en agriculture, « fil conducteur » de la filière caprine. 

Ainsi,  le premier challenge caprin des établissements scolaires agricoles, Capr’I Cup, a été organisé. Durant les deux jours du salon, 14 équipes de cinq élèves venus de 9 lycées agricoles se sont affrontées dans cinq épreuves associant connaissances techniques et pratiques, expression orale et créativité. Ce concours, soutenu par les interprofessions (lait et viande), a permis de « créer une ambiance conviviale autour de la jeunesse », souligne Wendy Gérard, animatrice en charge du concours Capr’I Cup. Les premières places reviennent aux étudiants du Campus Terres et Paysages de Melle (Deux-Sèvres).  En complément, le pôle #ÉleveurCaprinDemain, organisé avec les Jeunes agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine, a permis de mettre en relation cédants et futurs repreneurs autour de témoignages et d’animations permettant des échanges dynamiques.

Le Concours international de fromages et de produits laitiers a permis de départager 145 produits issus de 39 élevages. 74 médailles ont été décernées, 15 sont en or, 35 en argent et 24 en bronze.  Le Grand Prix du Jury a été remporté par le Domaine de l’Argolay avec son fromage le Brionnais. 

Pour sa part, le concours international de viandes et de produits transformés a réuni 9 producteurs ayant inscrit 15 produits. Le Grand Prix du Jury a été remporté par le Gaec de Brette Vieille avec son couscous caprin.

TV Capr’I

Autre grande nouveauté de l’édition 2021, un plateau télé, TV Capr’I, sur lequel se sont succédés douze débats filmés de 20 à 30 minutes qui pourront être visionnés après le salon. Au menu : des questions techniques (longévité des chèvres et sélection, lait cru et production fermière, bien-être animal), économiques (l’avenir du bio ou de la viande de chevreau, la loi Egalim 2), des sujets de société (l’élevage caprin face au changement climatique, l’installation avec des races locales, parler de son métier d’éleveur), etc.

Les ateliers Capr’I Tech permettront de faire le point sur six méthodes de production innovantes présentées, chacune d’entre elles, les deux jours du salon : le méteil grain, les fourrages en première coupe, le pâturage des chèvres, la prévention de la paratuberculose et de la Fièvre Q, les espèces à privilégier dans les prairies, les matières premières à incorporer dans la ration des chèvres, la place des boucs dans l’élevage. L’Institut de l’élevage est intervenu sur l’hygiène de la traite et l’entretien du matériel. Une trentaine de conférences, plus ou moins techniques, balayant un grand nombre de préoccupations, ont également été organisées à Capr’Inov. 

 

BC et ELD

Lisez également

Au sommaire d’Élevages Caprins Magazine

Au sommaire d'Élevage caprins magazine, un retour sur la polémique d'octobre avec un élevage caprins pour la première fois la cible de l'association L214.